Comment se faire financer une formation d’hypnose ?

Vous souhaitez suivre une formation de praticien en hypnose ou d’hypnothérapeute ? Saviez-vous que vous pouvez bénéficier aujourd’hui de formations professionnelles gratuitement ? Découvrez les financements disponibles !

Comment se faire financer par son employeur ?

Si vous êtes salarié d’une entreprise, prenez contact avec votre employeur pour savoir si la formation que vous souhaitez suivre peut être prise en charge. En général, l’entreprise répond positivement si la formation en question permet une montée en compétence de son salarié. L’entreprise peut par exemple faire appel à son OPCO (Organisme de Compétences) pour financer votre apprentissage.

 

Si vous êtes un professionnel de santé, alors les formations en hypnose thérapeutique, en hypnose clinique et en DPC hypnose pourraient vous intéresser. Notons que la formation DPC, basée sur l’hypnose médicale, intervient dans la pratique de l’hypnosédation, pour la prise en charge de la douleur lors des opérations chirurgicales. Ici encore, n’hésitez pas à faire appel à votre employeur pour savoir si un financement peut être possible. Une formation de qualité permet aux professionnels de santé d’apprendre les techniques d’hypnose les plus pertinentes pour guider des séances d’hypnothérapie.

Comment obtenir le financement de sa formation en hypnose par le CPF ?

Que vous souhaitiez changer de profession ou ajouter une compétence supplémentaire à votre fonction, le CPF ou Compte Personnel de Formation, anciennement DIF (Droit Individuel à la Formation), peut être utilisé pour la prise en charge de vos projets de formation professionnelle, quelle que soit votre fonction. Le CPF est alimenté à la fin de chaque année d’une durée de 25 à 150 heures de formation.

 Toutefois, pour avoir droit à un financement par le biais du CPF, le code du travail stipule que la formation, que les cours soient en ligne, en présentiel ou en vidéos, doit être inscrite au Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP) et donc être reconnue par l’Etat français comme formation professionnelle.

 L’hypnothérapie n’étant pas considérée par l’Etat français comme une activité professionnelle, le métier d’hypnothérapeute n’est donc pas inscrit au RNCP. Il en est de même des psychologues à vocation thérapeutique, des professionnels de l’acupuncture et des professionnels de l’homéopathie.

 Recourir à la FIFPL pour financer ses formations professionnelles

 

Si vous exercez dans un cabinet libéral d’hypnothérapeute et que vous cotisez régulièrement au FAF (Fonds d’assurance des non-salariés), alors vous pouvez bénéficier d’ un financement par la FIFPL en respectant certaines conditions. Il est néanmoins indispensable de s’assurer que l’organisme qui délivre la formation dispose d’un référencement DATADOCK au moment de la demande de financement

 

Se rapprocher de Pôle Emploi

Outre la FIF PL, le pôle emploi peut soutenir vos projets de formations, notamment en cas de reconversion professionnelle ou de recherche d’emploi. Un conseil en évolution professionnelle pourra vous aider tout au long de votre démarche.

 

Les cursus de formation pour apprendre l’hypnose ne sont pas encore reconnus par l’État français. Aucune réglementation ne régit les professions relatives à l’hypnothérapie. Vous pouvez exercer le métier de praticien en hypnose en toute liberté, sans avoir nécessairement un diplôme. Néanmoins une formation délivrée par un organisme de qualité vous permet d’apprendre les techniques d’hypnose dont vous avez besoin pour votre travail.

Seul le diplôme Universitaire d’Hypnose Médicale est reconnu par l’État français. La formation qui donne lieu à ce diplôme est réservée uniquement aux professionnels de santé et de soins.