Comment se faire financer une formation d’hypnose ?

Vous souhaitez suivre une formation de praticien en hypnose ou d’hypnothérapeute ? Saviez-vous que vous pouvez bénéficier aujourd’hui de formations professionnelles gratuitement ? Découvrez les financements disponibles !

Comment se faire financer par son employeur ?

Si vous êtes salarié d’une entreprise, prenez contact avec votre employeur pour savoir si la formation que vous souhaitez suivre peut être prise en charge. En général, l’entreprise répond positivement si la formation en question permet une montée en compétence de son salarié. L’entreprise peut par exemple faire appel à son OPCO (Organisme de Compétences) pour financer votre apprentissage.

Si vous êtes un professionnel de santé, alors les formations en hypnose thérapeutique, en hypnose clinique et en DPC hypnose pourraient vous intéresser. Notons que la formation DPC, basée sur l’hypnose médicale, intervient dans la pratique de l’hypnosédation, pour la prise en charge de la douleur lors des opérations chirurgicales. Ici encore, n’hésitez pas à faire appel à votre employeur pour savoir si un financement peut être possible. Une formation de qualité permet aux professionnels de santé d’apprendre les techniques d’hypnose les plus pertinentes pour guider des séances d’hypnothérapie.

Comment obtenir le financement de sa formation en hypnose par le CPF ?

Que vous souhaitiez changer de profession ou ajouter une compétence supplémentaire à votre fonction, le CPF ou Compte Personnel de Formation, anciennement DIF (Droit Individuel à la Formation), peut être utilisé pour la prise en charge de vos projets de formation professionnelle, quelle que soit votre fonction. Le CPF est alimenté à la fin de chaque année d’une durée de 25 à 150 heures de formation.

 Toutefois, pour avoir droit à un financement par le biais du CPF, le code du travail stipule que la formation, que les cours soient en ligne, en présentiel ou en vidéos, doit être inscrite au Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP) et donc être reconnue par l’Etat français comme formation professionnelle.

 L’hypnothérapie n’étant pas considérée par l’Etat français comme une activité professionnelle, le métier d’hypnothérapeute n’est donc pas inscrit au RNCP. Il en est de même des psychologues à vocation thérapeutique, des professionnels de l’acupuncture et des professionnels de l’homéopathie.

 Recourir à la FIFPL pour financer ses formations professionnelles

Si vous exercez dans un cabinet libéral d’hypnothérapeute et que vous cotisez régulièrement au FAF (Fonds d’assurance des non-salariés), alors vous pouvez bénéficier d’ un financement par la FIFPL en respectant certaines conditions. Il est néanmoins indispensable de s’assurer que l’organisme qui délivre la formation dispose d’un référencement DATADOCK au moment de la demande de financement

Se rapprocher de Pôle Emploi

Outre la FIF PL, le pôle emploi peut soutenir vos projets de formations, notamment en cas de reconversion professionnelle ou de recherche d’emploi. Un conseil en évolution professionnelle pourra vous aider tout au long de votre démarche.

Les cursus de formation pour apprendre l’hypnose ne sont pas encore reconnus par l’État français. Aucune réglementation ne régit les professions relatives à l’hypnothérapie. Vous pouvez exercer le métier de praticien en hypnose en toute liberté, sans avoir nécessairement un diplôme. Néanmoins une formation délivrée par un organisme de qualité vous permet d’apprendre les techniques d’hypnose dont vous avez besoin pour votre travail.

Seul le diplôme Universitaire d’Hypnose Médicale est reconnu par l’État français. La formation qui donne lieu à ce diplôme est réservée uniquement aux professionnels de santé et de soins. 

Quels sont les bienfaits de l’auto-hypnose ?

Alliée incontournable dans la recherche du bien-être, l’auto-hypnose est une pratique qui est à la portée de tous. Grâce à cet état de conscience modifié, chaque personne peut travailler directement sur son inconscient afin de réaliser les changements désirés. L’auto-hypnose permet de faire face plus facilement à ses difficultés et de modifier les comportements qui en découlent. Intervenant dans de nombreuses situations de la vie quotidienne, cette pratique dispose de multiples bienfaits.

En quoi consiste l’auto-hypnose ?

La discipline de l’auto-hypnose reprend les mêmes principes que l’hypnose, à la différence que le sujet devient lui-même son propre hypnothérapeute.

En agissant directement sur l’activité du cerveau, l’auto-hypnose permet d’atteindre un état de conscience modifié. A mi-chemin entre la veille et le sommeil, ce sont ces moments pendant lesquels nous sommes perdus dans nos pensées alors même que nous sommes en train d’exécuter une tâche. On expérimente cet état quasiment tous les jours, sans vraiment s’en rendre compte.

L’auto-hypnose induit un état de relaxation qui permet à la personne de focaliser ses pensées vers un objectif précis. L’objectif est ensuite soumis à l’inconscient sous la forme d’autosuggestion.

En matière d’hypnose, les suggestions hypnotiques sont réalisées par l’hypnothérapeute. Elles sont donc adressées à haute voix à l’inconscient. Les autosuggestions quant à elles peuvent être réalisées intérieurement. Les suggestions et autosuggestions sont destinées à nourrir l’imagination afin de faciliter la réceptivité de l’inconscient.

Une fois catalysée, les ressources enfouies dans notre réservoir d’expérience et de sagesse (inconscient) vont jaillir pour apporter les changements de comportements dont nous avons besoin pour l’atteinte de notre objectif.

En puisant les solutions au plus profond de nous-même, l’hypnose permet de prendre en charge les problèmes qui nous affectent plus efficacement et de manière durable.

Les bienfaits attribués à l’auto-hypnose

Une pratique régulière en cabinet avec un praticien vous permet de maîtriser au mieux les techniques d’hypnose et de réaliser des séances d’auto-hypnose en toute autonomie. Vous serez ensuite capable de :

Vous libérer de vos addictions

Pratiquer l’auto-hypnose peut s’avérer vraiment efficace pour s’affranchir des addictions. C’est d’ailleurs l’application thérapeutique la plus courante de la discipline. L’hypnose accompagne aujourd’hui de nombreuses personnes qui souhaitent arrêter la cigarette de manière durable et sans frustration. Elle prend également en charge les troubles de comportements alimentaires et aide à reconnaître plus facilement les sensations de faim et de satiété.

Apprendre à vous relaxer

L’hypnose excelle dans la prise en charge du stress et des troubles somatiques qui lui sont associés, comme l’insomnie et l’anxiété. Utiliser cet état de conscience modifié peut s’avérer des plus efficaces pour mettre un terme à la crise d’angoisse, aux troubles anxieux et s’endormir plus facilement.

Supprimer les blocages

L’hypnose intervient au plus profond de notre être pour modifier les croyances qui régissent nos comportements et habitudes. Pratiquer l’auto-hypnose permet donc de traiter les phobies et la timidité.

Gérer vos émotions

La pratique de l’auto-hypnose vous permet d’améliorer vos capacités à dominer vos émotions face aux événements de la vie.

Soulager les douleurs

L’hypnose est également utilisée pour soulager les douleurs, notamment les douleurs chroniques. Une formation en hypnothérapie est indispensable pour prendre en charge les symptômes douloureux liés aux interventions chirurgicales et à certaines pathologies.

Est-ce que l’auto-hypnose fonctionne ?

Ayant démontré ses bienfaits dans la prise en charge des problèmes du quotidien, comme le stress, les troubles de sommeil et la douleur chronique, l’hypnose est une technique dont on a de plus en plus recours. L’hypnothérapeute et le praticien l’utilisent en psychologie pour aider le patient à reprendre confiance en lui, à arrêter la cigarette et à se libérer de l’addiction au tabac. L’hypnose thérapeutique, quant à elle, est utilisée par les professionnels de santé pour la prise en charge des symptômes de nombreuses pathologies. La pratique de l’auto-hypnose est accessible à tout le monde. Cette technique fonctionne-t-elle réellement ? Découvrez nos réponses.

Qu’est-ce que l’auto-hypnose ?

L’hypnose est une technique utilisée par l’hypnothérapeute ou le praticien en hypnose pour suggérer des messages à notre inconscient. Cette pratique a recours à l’état de conscience modifié ou transe hypnotique, un état spécifique du cerveau, pour accéder plus facilement à l’inconscient. La personne pénètre dans une phase de relaxation totale qu’elle expérimente au niveau de son corps et de ses sensations.

 

Ayant démontré leurs effets positifs sur la santé du corps et leurs bienfaits sur la santé de l’esprit, les techniques de l’hypnose ericksonienne sont aujourd’hui au service des domaines tels que le développement personnel et la gestion des émotions. Leurs effets sur le comportement du patient se font ressentir dès quelques séances d’hypnose.

En devenant notre propre hypnotiseur, nous pouvons nous hypnotiser nous-mêmes, et prendre en charge des problèmes du quotidien tels que le stress, les phobies, l’anxiété, la douleur, le manque de confiance en soi, l’addiction au tabac et les troubles du sommeil.

Comment fonctionne l’auto-hypnose ?

Pratiquer l’auto-hypnose permet à la personne d’entrer dans l’état hypnotique par elle-même en quelques minutes. Les techniques seront les mêmes qu’en hypnose, à la différence que la relation thérapeute – patient n’existe pas.

Bien s’installer dès le début de la séance d’auto-hypnose

Installez-vous dans un lieu calme, en ayant en tête l’objectif à atteindre. L’objectif et l’effet recherché doit être le plus précis possible : exemple « arrêter de fumer la cigarette » est différent de « se libérer de l’addiction au tabac ». Notons que le patient doit être conscient durant les séances d’hypnose pour pouvoir réaliser les auto-suggestions. Une fois installé, prenez une grande respiration. Vous pouvez fermer les yeux ou porter votre attention sur un point précis afin d’activer votre imagination et vous couper du monde extérieur. L’auto-hypnose devra être pratiquée pendant les moments où vous ne risquez pas d’être dérangé.

 

Importance des auto-suggestions

L’induction hypnotique va vous permettre d’entrer dans la transe hypnotique. Une fois dans l’état de transe, vous pouvez réaliser les auto-suggestions, une étape importante de l’hypnothérapie. Sans elles, la pratique se limiterait à la méditation ou la relaxation. L’auto-suggestion ou suggestion thérapeutique est un message destiné à l’inconscient. Formulée à haute voix ou intérieurement, elle fait comprendre à l’inconscient les changements de comportements souhaités.

La phase de retour

Vous êtes encore dans un état de conscience modifié, mais vous sentez que vous devez revenir progressivement à vous. Faites confiance en votre inconscient pour vous sortir de l’état de conscience modifié.

Maîtriser les techniques de l’auto-hypnose vous permet de vous affranchir de vos peurs et blocages et vivre une vie plus épanouie. Pour vous aider à atteindre la voie de l’épanouissement, ATBF vous propose une formation en auto-hypnose délivrée par un Maître Praticien en Hypnose.

Comment s’auto-hypnotiser pour oublier ?

L’hypnose a démontré son efficacité en psychologie et en sophrologie dans la prise en charge de nombreux troubles physiques et somatiques tels que la douleur, les phobies, les addictions et l’anxiété. Elle agit également sur les souvenirs et les émotions pour mettre à distance un événement passé. L’auto-hypnose est donc la meilleure façon de se débarrasser des sentiments négatifs qui découlent d’un passé douloureux. Les croyances et les peurs, vont être remplacées par de nouveaux automatismes pour un présent et un futur davantage épanouis.

Peut-on oublier avec l’auto-hypnose ?

L’hypnose a pour objectif d’accompagner l’individu à affronter ses peurs, à surmonter certains blocages et à s’affranchir de ses souffrances. S’il est aujourd’hui impossible pour l’hypnose d’effacer un événement douloureux ou une personne de la mémoire, elle peut intervenir sur le souvenir en question pour aider une personne à vivre plus sereinement.

Notons que l’hypnose est utilisée en hypnothérapie pour aider le sujet à appréhender ses ressources intérieures afin de les utiliser pour faire face à un trouble ou un mal-être. L’hypnothérapeute utilise l’hypnose Ericksonienne pour guider le patient dans un état de relaxation totale, atteindre le subconscient et en suggérer les changements à effectuer. Le sujet trouve lui-même les solutions à ses problèmes. L’auto-hypnose est régie par le même principe à la différence que le sujet devient son propre hypnotiseur.

Oublier avec l’auto-hypnose, est-ce possible ? Oui, pour apaiser les conséquences liées aux émotions que le vécu a provoqué. L’hypnose a cette particularité de pouvoir changer l’interprétation d’un souvenir et les réponses à celui-ci. En d’autres termes, l’impact émotionnel sera soulagé en changeant sa signification ou en créant des comportements de détachement vis-à-vis de celui-ci. En revanche, l’hypnothérapie ne peut effacer le souvenir en lui-même.

Par exemple, après une séparation, on pourra travailler sur des objectifs précis tels que : « faire le deuil d’une relation », « se libérer de la douleur », « lâcher prise et aller de l’avant ».

Comment se déroule une séance d’auto-hypnose ?

On expérimente l’auto-hypnose à certains moments de notre vie sans vraiment s’en rendre compte. Cette discipline reprend les règles et les techniques utilisées par le praticien en hypnose lors des séances d’hypnose.

La relaxation :

Une bonne préparation est indispensable pour la réussite de la thérapie. Installez-vous confortablement dans un fauteuil. Éteignez votre téléphone et tout ce qui pourrait vous déconcentrer durant la séance. Accompagnez-vous d’une musique douce pour faire le vide dans votre tête. Cette phase proche de la méditation vous permet de prendre conscience de chacune des parties de votre corps.

L’autosuggestion :

Vous devez avoir préalablement déterminé le problème à résoudre. Adressez-vous ensuite à votre inconscient sous forme de messages pour la résolution du problème. Par exemple : « Je veux faire le deuil de cette relation », « Je peux me libérer de cette douleur »

Le changement :

Après les séances d’auto-hypnose, le sujet est capable d’affronter les sensations et les émotions négatives qui découlent de son vécu.

ATBF votre centre de formation professionnelle conjugue théorie et pratique pour vous délivrer tous les outils nécessaires à la prise en charge de l’auto-hypnose.

Est-il possible de s’hypnotiser soi-même ?

L’hypnothérapie est utilisée en psychologie pour débloquer les problèmes d’ordre psychologique. Elle est également exploitée dans le domaine médical pour soulager les symptômes de nombreuses pathologies. Par ailleurs, ses effets dans le traitement du stress, de l’anxiété et des phobies ne sont plus à démontrer. Néanmoins, ce que la plupart d’entre nous ignorent, c’est que faire appel à un hypnothérapeute n’est pas toujours indispensable. Pratiquer l’hypnose sur soi-même est-il possible ? On vous dit tout.

Peut-on pratiquer l’hypnose sur soi-même ?

Vous souhaitez entrer en contact avec votre subconscient ? Lui exprimer vos désirs de changements afin d’instaurer de nouvelles habitudes dans votre quotidien ? Oui, c’est possible grâce à l’hypnose. Et vous pouvez le faire en toute autonomie grâce à l’auto-hypnose.

Nous possédons tous la faculté d’entrer seul dans l’état d’hypnose. D’ailleurs, notons que le sujet sous hypnose est le véritable concepteur des solutions. Le pouvoir de changer vient de lui. C’est son Inconscient qui entame le processus de guérison. L’hypnothérapeute est là uniquement pour le guider. Bien qu’il soit tout à fait possible de se mettre tout seul en état d’hypnose, c’est une pratique complexe qui peut s’avérer difficile à mettre en œuvre.

Le procédé le plus difficile est sans conteste le fait d’arriver à faire le vide en soi et à lâcher prise. Afin de vous aider à maîtriser plus rapidement cet exercice, fixez des séances régulières et insérez l’auto-hypnose dans votre routine.

Maîtriser l’auto-hypnose vous permettra d’accéder à votre subconscient et réaliser les changements de comportements nécessaires. Vous pouvez faire appel à l’auto-hypnose dans de nombreuses situations impliquant votre bien-être : phobies et anxiété, insomnies, gestion des émotions ou pathologies douloureuses.

Comment réussir une séance d’auto-hypnose ?

Importance de la mise en condition

Vous devez vous mettre dans les meilleures conditions pour la réussite de la thérapie. Une pièce calme, une musique douce, une lumière tamisée, un fauteuil confortable, pensez à bien vous préparer pour la séance. Si vous ne l’avez pas encore fait, c’est le moment de réfléchir à l’objectif à atteindre, de préparer les autosuggestions, qui seront réalisées sous forme de messages.

Phase de relâchement

Tout en étant parfaitement éveillé, vous allez vous relâcher de la tête au pied. L’idée est de pénétrer dans un état de totale relaxation. Une fois bien installé, vous devez concentrer toute votre attention sur un point qui se trouve un peu au-dessus de votre tête, de manière à former un petit angle avec l’horizontal. Observez ce point jusqu’à ce que vos paupières aient envie de se fermer pour pénétrer dans l’état de relaxation totale.

Il se pourrait que la relaxation tarde à venir, notamment lors des toutes premières séances, c’est normal.

Installation de la transe hypnotique

Le sujet est à la fois l’hypnotiseur et l’hypnotisé. Il sera donc amené à entrer dans l’état hypnotique par lui-même. Les principes seront les mêmes utilisés par le praticien lors des séances d’hypnose au cabinet. Seule la relation thérapeute – patient fait défaut.

Vous aurez sans doute des sensations de picotements, des sensations de lourdeur ou de légèreté du corps durant cette phase.

La phase de retour

Sortez progressivement de l’état de transe.

Comment apprendre à s’auto-hypnotiser ?

L’hypnose induit un état de conscience modifié, un état de transe, propice à la communication avec l’inconscient. Ce sont ces moments où notre esprit est ailleurs, où nous perdons un peu le fil de nos pensées. Cette technique permet de désamorcer certains blocages de l’esprit et soulager les symptômes de nombreux troubles du corps. Maîtriser l’auto-hypnose nous permet donc de glisser à volonté dans cet état particulier du cerveau pour s’adresser à l’Inconscient et réaliser des changements profonds dans nos habitudes.

Pourquoi apprendre l’auto-hypnose ?

L’auto-hypnose est une pratique qui peut accompagner de nombreux domaines de la vie. Réalisée en quelques minutes, cette méthode peut être sollicitée pour la majorité des problèmes d’ordre psychologique et somatique. Stress, phobies et anxiété, manque de confiance en soi, troubles du sommeil, difficulté à tourner la page… Cette technique est une porte de sortie fiable. Apprendre l’auto-hypnose permet à une personne d’acquérir les techniques nécessaires à la prise en charge autonome des problèmes de la vie quotidienne, qu’ils s’agissent de stress, de problèmes de sommeil, de timidité ou de confiance en soi.

Avant de débuter une séance d’auto-hypnose, la personne doit définir un objectif à atteindre. Un objectif qui sera précis et mesurable. Elle va ensuite glisser par elle-même dans un état de relaxation et de détente totale, en fermant généralement les yeux, grâce à l’induction hypnotique. Puis, elle s’adresse à l’inconscient afin de réaliser les changements de comportements qui conviennent. Les suggestions hypnotiques vont aider à remplacer les peurs et croyances par de nouveaux automatismes. L’effet de la thérapie se fait ressentir dès quelques séances.

Comment apprendre l’auto-hypnose ?

Comment s’initier à l’hypnose ? En cabinet, chez un hypnothérapeute

La pratique de l’hypnose sur soi est possible avec l’auto-hypnose. La réussite de cette technique nécessite néanmoins quelques pratiques. On conseille généralement aux personnes qui souhaitent se lancer seules dans cette pratique d’assister à au moins quelques séances d’hypnose en cabinet avec un praticien en hypnose ou un hypnothérapeute pour maîtriser toutes les étapes de l’hypnose. Le thérapeute pourra répondre à ses questionnements concernant chaque étape : l’induction hypnotique, la transe hypnotique, les suggestions hypnotiques, la visualisation, le réveil. Les séances d’hypnose vont permettre à la personne non seulement d’apprendre les étapes de l’hypnose mais également d’avoir un premier aperçu sur les phénomènes hypnotiques et les sensations ressenties durant la transe hypnotique.

Comment apprendre l’auto-hypnose ? En suivant une formation

En étant à la fois hypnotiseur et hypnotisé, la personne sera amenée à s’hypnotiser lui-même. Afin de vous aider à maîtriser convenablement les techniques de l’auto-hypnose, les centres de formation en hypnose et PNL, comme ATBF vous proposent des cursus de formation en auto-hypnose.

Forte de plusieurs années d’expérience, l’équipe d’ATBF vous délivre toutes les techniques pour prendre en charge les blocages qui vous empêchent de jouir du moment présent et vivre une vie épanouie.

La formation vous permet de :

  • Réaliser une induction hypnotique

  • Pénétrer dans la relaxation grâce à la respiration profonde

  • Entrer seule dans la transe hypnotique

  • Utiliser une métaphore qui vous soit propre

  • Pratiquer l’autosuggestion

  • Activer votre imagination

Comment s’auto-hypnotiser pour arrêter de fumer ?

En France, des milliers de personnes paient le prix fort à cause des conséquences du tabac chaque année. Cigarette électronique, patchs, chewing-gum et autres alternatives sont destinés à l’arrêt tabagique, mais rien n’y fait ! Car oui, l’addiction à la cigarette découle d’un ancrage profond de notre habitude. En changeant les perceptions sensorielles, émotionnelles et corporelles du tabagique, l’hypnothérapie parvient à le libérer de ses comportements. Pour cette raison, l’hypnose séduit de plus en plus de fumeurs bien décidés à en finir avec la cigarette.

Comment l’hypnose intervient dans le sevrage tabagique ?

L’hypnose repose sur le mécanisme de la suggestion

A chaque séance, le praticien commence par amener le fumeur dans un état de relaxation profonde et de conscience modifiée. Il formule ensuite de nombreuses suggestions hypnotiques afin de changer la perception de la cigarette. Certaines seront associées au goût ou à l’odeur, d’autres inhérentes au manque de souffle ou à certaines pathologies respiratoires. Le sujet reçoit celles qui lui sont les plus motivantes.

L’hypnose aide à modifier le comportement par rapport à la cigarette

Pendant la séance d’hypnose, le patient est amené à modifier son expérience subjective, à altérer ses perceptions, sensations, émotions, pensées ainsi que son comportement.

L’hypnothérapeute aide à modifier les croyances et les peurs du sujet face au sevrage tabagique. Par exemple, la peur de prendre du poids suite au sevrage va être remplacée par  un futur sans cigarette positif et agréable.

L’hypnothérapeute cherche à comprendre les causes de l’addiction

Pour la réussite de la thérapie, le thérapeute adapte ses suggestions et métaphores hypnotiques en fonction du discours et de la personnalité de chaque patient.

Pour cela, il explore le  rapport au tabac, les  motivations et les causes qui poussent le patient à fumer en s’appuyant sur une série de questions réponses lors du premier entretien.

L’hypnose traite les effets secondaires liés à l’arrêt tabagique

Il n’est pas rare que le sevrage tabagique provoque des effets secondaires tels que la prise de poids, l’anxiété et la dépression, pouvant entraîner une rechute précoce. On pourra dès lors faire appel à l’hypnose dans ce cas pour garantir la durabilité du sevrage.

Comment s’auto-hypnotiser pour arrêter de fumer ?

Savez-vous que vous êtes tout à fait capable d’arrêter de fumer en changeant les habitudes ancrées dans votre inconscient ? Être à la fois hypnotiseur et hypnotisé vous permet de modifier en profondeur votre perception du tabac en toute autonomie. Il est toutefois recommandé de pratiquer au préalable quelques séances d’hypnose pour mettre en route le processus. L’auto-hypnose peut  intervenir en complément pour consolider le changement.

La technique pour arrêter de fumer par auto-hypnose fonctionne aussi bien sur les sujets faiblement que ceux très fortement dépendants à la nicotine. Elle calme les symptômes de manque sévère aux composants du tabac et aux gestes et comportements addictifs. Les étapes de la séance d’auto-hypnose sont les mêmes que celles expérimentées lors d’une consultation au cabinet :

  • Induction en position assise dans un fauteuil.

  • Phase de pesanteur.

  • Phase d’engourdissement

  • Suggestions thérapeutiques

  • Réveil.

Comment faire de l’auto-hypnose pour maigrir ?

L’hypnose agit en profondeur en intervenant au niveau du cerveau pour créer un état de conscience modifié. Ayant pour objectif la santé du corps et de l’esprit, cette méthode permet de mettre en place des changements durables dans nos habitudes. Grâce à cette technique, l’hypnothérapeute réalise la prise en charge des troubles de la vie quotidienne, comme les addictions, le manque de confiance en soi et autres troubles affectant la santé de l’organisme. Grâce à l’auto-hypnose, instaurer un changement profond de comportement est également à la portée de tous. Comment s’y prendre dans le cadre de la perte de poids ? Découvrez nos réponses.

Comment fonctionne l’auto-hypnose pour maigrir ?

L’hypnothérapie a montré ses bienfaits dans l’anxiété, le manque de motivation ou la gestion des émotions. Cette méthode est également utilisée par l’hypnothérapeute pour régler les troubles de comportements alimentaires comme l’anorexie ou la boulimie. C’est une technique qui peut aider le patient à atteindre son objectif de perte de poids. Elle agit sur le comportement alimentaire et aide à entamer un régime minceur avec plus de motivation afin de maigrir sans frustration.

Tout le monde peut désormais recourir de façon autonome à l’hypnose grâce à l’auto-hypnose. Intervenant en profondeur au niveau des facteurs psychologiques de la prise de poids, l’auto-hypnose est une méthode de choix pour aider le patient à se libérer de ces mauvais comportements alimentaires de façon durable.

Le but des séances d’auto-hypnose pour maigrir est d’intervenir au niveau des automatismes de l’Inconscient pour perdre ses kilos en trop. La pratique est la même qu’en séance avec un hypnothérapeute sauf qu’ici la personne entre toute seule dans la transe hypnotique. La relation patient-praticien est absente. Et à la place des suggestions, on a les auto-suggestions qui sont réalisées par la personne elle-même.

Il est indispensable que la personne dispose d’un minimum de pratique en hypnose avant d’effectuer une auto-hypnose pour lui permettre de découvrir les signes et les sensations liés à la conscience modifiée et bénéficier des conseils de l’hypnothérapeute. On préconise au moins 4 séances en cabinet avec un praticien avant de se lancer dans la pratique de l’auto-hypnose.

Quelles sont les étapes d’une séance d’auto-hypnose pour maigrir ?

Voici les étapes à respecter pour la réussite de la séance d’auto-hypnose :

L’Induction hypnotique :

Faisant appel aux techniques de relaxation, les phases d’induction sont les portes d’entrée vers la transe hypnotique, le fameux état de conscience modifié. Portez attention sur un point ou un objet de la pièce, ou fermez tout simplement les yeux. Votre objectif est d’atteindre la relaxation totale.

De nouveaux comportements grâce aux auto-suggestions hypnotiques :

Sous forme de messages, les suggestions hypnotiques proposent les changements de comportement à faire à votre inconscient. Il s’agit de l’aider à changer les habitudes qui vous limitent, de dénouer les blocages liés à la perte de poids. Par exemple : mieux reconnaître les sensations de faim et de satiété, manger une nourriture saine, manger équilibré, privilégier les aliments santé. Les résultats ne se feront pas attendre. Dès quelques séances, les nouveaux comportements se reflètent sur le choix de votre alimentation.

Sortie de la transe hypnotique :

Après avoir utilisé la technique d’auto-hypnose et vous être laissé aller dans cette expérience, vous aurez, à un moment donné, l’intuition de reprendre progressivement conscience de la réalité. Vous pouvez désormais revenir progressivement à vous.

Quelle est la différence entre la méditation et l’hypnose ?

L’hypnose et la méditation sont deux disciplines dédiées au bien-être physique et mental. L’une comme l’autre ont connu une certaine méfiance de la part du public. Mais leur efficacité a renforcé leur crédibilité, au fil du temps. Les deux pratiques présentent des points communs et des différences que nous allons vous faire découvrir.

Les similarités entre la méditation et l’hypnose

La méditation et l’hypnose sont toutes les deux dédiées à la recherche du bien-être. Elles sont particulièrement indiquées dans la prise en charge de l’anxiété, des addictions, et des troubles alimentaires. Elles sont aussi fortement plébiscitées en sophrologie. Notons que la sophrologie est une méthode de développement personnel qui combine hypnose, yoga, méditation et autres philosophie Zen.

Les deux pratiques mettent en évidence l’existence de deux états ou de deux façons différentes d’attention. Avec l’hypnose, l’hypnothérapeute est appelé à amener la personne de l’état de veille à l’état de conscience modifié. La méditation quant à elle guide la personne de l’état de veille à l’état de conscience élargie.

Quelle que soit la discipline utilisée, méditation ou hypnose, une immobilisation est nécessaire. Elle favorise une confusion des sens qui ouvre sur un éventail de possibilités grâce à une mise en sommeil des émotions telles que la plainte, les regrets ou la dramatisation.

Les deux méthodes favorisent un accroissement des perceptions sensorielles. La personne qui pratique la méditation ou qui est sous hypnose arrive à percevoir davantage ses sensations, ses ressentis physiques et ses émotions.

Les différences entre l’hypnose et la méditation

La méditation a pour particularité de proposer un effort, une régularité et une implication morale affirmée. L’hypnose de son côté se base sur l’absence d’effort, une mise en retrait de la personne qui se laisse faire par son environnement et son contexte de vie.

La méditation nécessite de la vigilance physique et donc une posture particulière impliquant le tonus musculaire. L’hypnose, par contre, qu’elle soit effectuée en cabinet ou à la maison, invite au confort et à la relaxation. La personne est invitée à se mettre à l’aise. Les muscles sont complètement relâchés.

Si la méditation requiert essentiellement et simplement de l’attention de la part du sujet, de son côté la séance d’hypnose a pour principal objectif de se connecter à l’Inconscient par le biais de l’imagination et des suggestions hypnotiques, afin d’obtenir les changements désirés. Grâce à l’hypnose ericksonienne le sujet est le principal acteur de son changement.

On a recours à la méditation et l’auto-hypnose pour leur effet instantané dans le cadre de la recherche du bien-être. L’hypnose quant à elle nécessite un travail plus profond avec un praticien.

La méditation a pour objectif de débarrasser l’esprit des distractions extérieures, pour que le sujet puisse abandonner son identité et sa fonction dans l’univers physique. Elle permet de se ressourcer. En hypnose, l’objectif, beaucoup plus spécifique, est défini avant le déroulement des séances. ll peut s’agir de la gestion des émotions, des changements d’habitudes ou de la création de nouveaux comportements et réflexes.

Comment se mettre en état d’auto-hypnose ?

On utilise la technique d’hypnose pour atteindre un état de modification de la conscience. Ayant pour objectif le bien-être du corps et de l’esprit, cette technique permet d’appréhender plusieurs problèmes de la vie quotidienne, comme l’anxiété, les phobies, le stress, le manque de confiance ou les troubles du sommeil. Pratiquer l’hypnose sur soi-même est possible grâce à l’auto-hypnose. La personne pénètre dans un état de relaxation totale qu’elle expérimente au niveau des sensations, avant d’accéder à l’inconscient, le réservoir d’expérience.

Se mettre dans une position confortable

Se positionner confortablement fait partie des étapes à ne pas négliger durant la séance d’hypnose. La pratique peut durer de nombreuses minutes selon l’effet recherché sur la personne. Fermez ensuite vos yeux et débarrassez-vous des pensées parasites qui polluent votre esprit. Pour plus d’effet, imaginez que vous êtes dans un endroit sécurisé de votre souvenir. Suivez le rythme de la voix de l’hypnothérapeute pour atteindre une sensation agréable de relaxation.

Il se peut que la relaxation ne vienne pas tout de suite, notamment au début des premières séances. Plus vous pratiquez, plus vous entrerez plus facilement dans une agréable sensation de transe hypnotique. La technique d’auto-hypnose devra être pratiquée pendant les moments où vous ne risquez pas d’être dérangé.

Comment installer la transe hypnotique ?

La personne devra se mettre à la place de l’hypnotiseur et de l’hypnotisé, et pénétrer dans l’état de conscience modifié ou état hypnotique par lui-même. L’ étape de l’induction hypnotique permet de se connecter avec son moi profond et ses valeurs.

 Pour débuter cette étape, portez votre attention sur un point fixe qui se trouve légèrement au-dessus de l’horizontal tout en réalisant une respiration profonde. Portez attention sur ce point jusqu’à ce que vos paupières aient envie de se fermer pour aller vers un état agréable d’hypnose.

Durant cette étape, vous pouvez ressentir une sensation de lourdeur ou de légèreté du corps, lévitation des bras…

Exprimez votre demande à votre inconscient

Vous êtes maintenant dans un état de conscience modifiée. Vous développez une attention accrue sur vos sensations. Formulez votre demande à l’inconscient, votre réservoir d’expérience, le plus positivement possible, en lui donnant toutes les précisions nécessaires.

Vous pouvez utiliser une métaphore qui vous soit propre pour vous préparer naturellement à l’hypnose.

Comment reprogrammer votre Inconscient à l’aide de l’autosuggestion hypnotique ?

L’étape de l’auto-suggestion constitue l’une des étapes les plus importantes des séances d’hypnose et d’auto-hypnose. Les suggestions hypnotiques sont des messages adressés à l’inconscient pour dénouer les blocages. Sans les suggestions, l’hypnothérapie se limiterait à la méditation ou la relaxation.

 

Revenez progressivement à vous

Faites une respiration profonde et sortez progressivement de l’état de transe

 Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à consulter un hypnothérapeute dans un premier temps. Il pourra vous apprendre les clés nécessaires à la pratique de l’auto-hypnose. Une formation en auto-hypnose vous permettra également d’apprendre des techniques d’auto-hypnose simples pour vous hypnotiser en toute sécurité et avoir une vie épanouie. Forte de plusieurs années d’expérience, ATBF vous propose une formation pour apprendre les techniques d’auto-hypnose.