Comment s’installer en tant qu’ hypnothérapeute ?

Vous envisagez d’exercer le métier d’hypnothérapeute ? Vous souhaitez ouvrir votre propre cabinet ? Comme pour toute activité s’exerçant en libéral, vous devez suivre certaines démarches pour lancer au mieux votre activité. Découvrez les étapes à connaître pour vous installer en tant qu’hypnothérapeute.

Choisir la formation la plus adaptée

A ce jour, le métier d’hypnothérapeute n’est pas reconnu. Vous n’avez donc pas besoin de diplôme pour pouvoir l’exercer. Néanmoins, il est fortement recommandé de suivre une formation professionnelle en hypnose pour posséder les qualifications requises dans le domaine. Afin de choisir la formation qui vous convient le mieux parmi les offres disponibles, posez-vous les questions suivantes :

  • Quel type d’hypnose est le plus adapté pour vous ?

L’hypnose peut être catégorisée en 2 grands groupes : l’hypnose directe et l’hypnose ericksonienne. Si ces deux types d’hypnose ont pour objectif d’instaurer de nouveaux changements en s’adressant à l’inconscient, l’un se distingue de l’autre par la démarche utilisée par l’hypnotiseur. Dans l’hypnose directe, l’hypnotiseur agit de manière autoritaire. Il privilégie les ordres. Dans l’hypnose Ericksonienne, le thérapeute s’adapte aux besoins et aux réactions du sujet. Il se sert des métaphores hypnotiques pour s’adresser à l’inconscient.

  • Comment choisir son organisme de formation ?

Comme dit plus haut, l’hypnothérapie n’est pas une discipline réglementée, aucune loi ou réglementation n’encadre la formation en hypnose. Comme il n’est pas évident de faire son choix parmi la multitude d’organismes présents sur le marché, nous vous conseillons de miser sur un centre de formation reconnu par le plus grand nombre. Faites confiance au bouche-à-oreille. Vérifiez également la qualification des formateurs et son appartenance à un label, gage de qualité.

ATBF propose aux praticiens de la relation d’aide évoluant en psychologie ou en psychothérapie, aux professionnels de santé, et aux personnes souhaitant changer de profession un cursus de formation en hypnose, alliant pratique et théorie. Bénéficiant du label officiel thérapie brève française, ce centre de formation propose un cursus de formation certifiant, à l’issue duquel le stagiaire obtient une double certification de technicien et de praticien en hypnose. A la fin de la formation, le stagiaire sera en mesure de guider des séances d’hypnose et d’accompagner au mieux les personnes souffrant d’addictions, de phobies ou d’anxiété.

Le statut à adopter

Avant de prendre en charge votre première consultation en hypnose, vous devez choisir le statut que vous souhaitez adopter. Voici les différents statuts juridiques à choisir pour vous installer :

L’entreprise individuelle en nom propre ou EI : Les charges sociales sont calculées sur les bénéfices. Ce statut peut vous convenir si vous n’avez pas peur des charges sociales qui varient d’une année à l’autre.

L’ Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée ou EIRL : Ici les charges sociales varient également beaucoup, néanmoins, le patrimoine personnel de l’entrepreneur est mieux protégé qu’en EI (pas forcément utile pour une activité de sophrologue)

L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée ou EURL :  C’est un statut par lequel les thérapeutes déterminent eux-mêmes leur rémunération, qui sert de base au calcul des charges sociales.

La micro-entreprise (ex régime auto-entrepreneur) : C’est de loin le statut le plus recommandé pour démarrer une activité d’hypnothérapeute. Grâce à ce statut, vous ne payez pas d’ impôt en dessous d’un seuil sur votre chiffre d’affaires.